Mécénat sportif et risque de corruption

Le marché européen du sponsoring sportif s’élève à 26, 25 milliards dont 65% pour le sponsoring sportif. En acceptant d’associer leur nom au sport choisi, les banques escomptent des bénéfices importants en termes de rayonnement et de promotion des valeurs sportives, mais sont-elles également conscientes du risque d’image et de réputation en cas de survenance de délit (par exemple corruption) ? A l’heure de la mise en œuvre de la loi Sapin 2 et du renforcement des exigences en matières de lutte contre la corruption, Blueprint Strategy passe en revue les principaux enjeux et les bonnes pratiques pour conjuguer performance commerciale et maîtrise des risques.

Enjeux de conformité dans la banque privée

Les modèles économiques sur lesquels ont vécu les banques privées sont actuellement remis en cause par l’augmentation des coûts liés aux obligations de contrôle (IVème Directive AML, MIFID2, CRS, GDPR, DDA…), ceux touchant à la modernisation des systèmes d’information et par une moindre rentabilité liée à l’environnement de taux d’intérêt bas. Dans ce contexte, il est impératif que les fonctions conformité repensent leur rôle, transforment leur modèle opérationnel et modernisent leurs outils pour apporter davantage de valeur ajoutée.

Cartographie des risques LCB-FT, Big Data et Machine Learning

L’approche par le risques est désormais au cœur de la IVème Directive sur la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Pierre angulaire de tout dispositif LCB-FT, l’élaboration d’une cartographie de ses risques constitue désormais un point d’attention majeur des régulateurs. Le recours aux techniques d’exploration des données et de Machine Learning devient de plus en plus incontournable pour produire des cartographies quantifiées, spécifiques à chaque ligne métier et fondées sur une approche multicritères. Un appui précieux à l’heure où la responsabilité personnelle des dirigeants s’élargit désormais à la méconnaissance des risques intrinsèques de blanchiment.

DDA et pilotage de la relation client

La Directive Distribution Assurances (DDA), en incitant les assureurs et intermédiaires à mettre le client au cœur de leur chaîne de valeur, représente une opportunité unique pour améliorer l’expérience client. Certains assureurs l’ont bien compris en mettant d’ores et déjà en place des stratégies pour mieux tenir compte de la « voix du client » :

 

Blueprint présente les principaux enjeux et les approches possibles pour faire de la DDA un véritable levier pour mieux piloter sa relation commerciale avec le client.